Oumma.be

Pour comprendre l'islamophobie, une jeune américaine se met dans la peau d'une musulmane

comprendre islamophobie dans la peau d une musulmaneDans le but de comprendre qu'est-ce qu'est réellement l'islamophobie, une jeune américaine s'est lancé un défi : se mettre dans la peau d'une musulmane voilée. Ela, jeune fille de 17 ans n'est pas du tout de confession musulmane, mais a souvent entendu parlé dans son entourage des discriminations islamophobes notamment à l'égard, des musulmanes, plus visibles de par le port du hijab.

Dans le but de comprendre qu'est-ce qu'est réellement l'islamophobie, une jeune américaine s'est lancé un défi : se mettre dans la peau d'une musulmane voilée. Ela, jeune fille de 17 ans n'est pas du tout de confession musulmane, mais a souvent entendu parlé dans son entourage des discriminations islamophobes notamment à l'égard, des musulmanes, plus visibles de par le port du hijab. Mais Ela avait du mal à saisir sa dimension, et à comprendre pourquoi et comment ces femmes étaient victimes de discriminations juste pour un hijab qui cachait leurs cheveux.

Avec une amie, elle décida donc de le porter et de se rendre dans son centre commercial habituel pour observer le comportement des gens.

« Normalement, les vendeurs tentent de nous faire acheter des produits, et nous proposent de prendre une collation. Les vendeurs nous demandent habituellement si nous avons besoin d'aide, nous parlent des ventes, et ce avec le sourire. Pas aujourd'hui. Les gens, y compris les gérants, les vendeurs, et les autres clients ne nous regardaient pas. Ils ne nous parlaient pas. Ils agissaient comme si nous n'existions pas. Ils ne voulaient même pas être pris en train de nous fixer, alors ils n'osaient pas du tout croiser notre regard. Puis, dans une boutique, une petite fille, qui paraissait n'avoir que quatre ans, a demandé à sa mère si mon amie et moi étions des terroristes. Elle n'essayait pas d'être méchante ou autre. Je ne pense même pas qu'elle puisse saisir l'idée du préjudice. Cependant, jamais je ne pourrai oublier ou pardonner la réponse de sa mère. La mère fit taire sa fille, et me regarda, puis, elle la prise par la main et la conduisit en dehors du magasin. Tout cela parce que j'ai mis un foulard sur ma tête. Juste pour cela, une mère enseigne à son enfant qu'être musulman c'est mal. Peu importe que je sois une bonne personne. Tout ce qui compte, c'est que je paraissait différente. Cette petite fille peut grandir avec cette idée, puis l'enseigner à son tour à ses enfants ».

Cette expérience d'une journée, à travers une sortie pourtant bien banale, a profondément marquée la jeune Ela, et lui a fait prendre conscience de l'importance de l'islamophobie chez certaines personnes. Elle réalise ce que peuvent endurer certaines musulmanes voilées dans leur quotidien (en faisant leurs courses, en se rendant dans des administrations, etc). Elle espère que les consciences se réveillent et encourage à lutte contre toutes sortes de discriminations. Des discriminations qui affectent le moral, et qui sont présentes également dans la société française, dans la vie quotidienne.

Mais faut-il attendre de ressentir ce que cela fait que d'être discriminé pour lutter contre et se mobiliser ? N'attendons pas que cela prenne plus d'ampleur (une insulte, des mots hostiles, des intimidations, des différences de traitement, etc).


Source [ajib.fr]

 

 

Commentaires   

 
0 #1 Nickolas 09-12-2015 07:12
félicitations pour ce site vraiment bien rédigé
Citer
 
 
0 #2 Eugenio 11-05-2016 12:36
Hey! This post couldn't be written any better! Reading through this post reminds me of my
old room mate! He always kept chatting about this. I will forward this write-up to him.
Fairly certain he will have a good read. Thank you for sharing!
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir